Vous êtes ici

Programmation contrat régional

La programmation du CRET du pays Gapençais (contratregionalgapencaisvultime.pdf) doit s'inscrire dans les 4 thématiques suivantes(annexe2-strategies.pdf), déclinées localement : :

Impulser et accompagner la transition écologique et énergétique

La stratégie proposée repose sur la Charte du Pays qui intègre le développement soutenable comme l’un des fondements de sa mise en œuvre mais aussi sur les choix du Schéma de Cohérence Territorial de l’Aire Gapençaise. Elle est promue à travers les orientations et objectifs suivants :

  • Favoriser les projets d’aménagements visant la réduction des déplacements et le développement des transports propres (voies vertes, pôle d’échange multimodal / Ville de Gap…), la mutualisation des systèmes de production d’énergie et de chaleur décentralisée (réseaux de chaleur, …), mais également le développement des énergies renouvelables.
  • Réduire la consommation de l’énergie, préserver les ressources du territoire (espaces boisés agricoles, eau …) en s’appuyant sur  une  structuration des filières de développement en circuits courts (écoconstruction, …), une prise en compte des conditions de viabilité de l’agriculture et une valorisation de  la multifonctionnalité de la forêt. Il s’agira de garantir la résilience du territoire face au changement climatique et de prévenir les risques naturels répertoriés.
  • Valoriser la biodiversité et la structure paysagère du territoire gapençais,  leur associer des aménagements adaptés (aménagement de voies douces / Plan d’eau des iscles à Veynes),  de découverte et de loisirs à l’attention d’une fréquentation touristique ou locale, mais également assurer un développement économique endogène issu  d’une utilisation efficiente  ressources naturelles du territoire  (gestion durable des déchets, économie circulaire,…)

 

Favoriser un accompagnement du territoire régional fondé sur le principe de la sobriété foncière

Une stratégie d’aménagement durable est promue à travers les orientations et objectifs suivants :

  • Conforter le territoire comme lieu d’accueil pour les résidents permanents et saisonniers en se préparant à recevoir  entre 10 500 et 14 200 logements supplémentaires d’ici 2032. Le développement d’un réseau d’équipements et services répondant à l’équilibre du territoire devra à être recherché.
  • Mettre en adéquation le développement résidentiel attendu (une offre en logements diversifiée, accessible, durable  …) et les capacités foncières nécessaires, permettant aux ménages d’effectuer leur parcours résidentiel dans le territoire (solutions adaptées,  locatives ou en propriété) mais aussi une implantation équilibrée des acteurs du développement économique (Entreprises…).
  • Promouvoir un habitat durable et innovant, le logement collectif et social (plusieurs projets seront étudiés, notamment sur les communes d’Espinasses, de Neffes…), cela en adaptant l’offre au aux besoins spécifiques des populations (vieillissement, prise en compte des liens intergénérationnels…). Pour ce faire, le développement d’une culture commune de l’urbanisme de projet pourra être encouragé, au niveau de la maitrise d’ouvrage publique mais aussi privée, en association avec tous les acteurs de la filière de production d’un bâti résidentiel, économique et touristique.

 

Conforter les activités économiques et favoriser la création d'emploi

La stratégie de développement économique s’inscrit dans un cadre équilibré, diversifié et créateur de richesses, mais aussi garant d’aménagements plus économes en ressources naturelles et respectueux de la qualité du cadre de vie. Elle vise à :

  • Agir sur le rééquilibrage territorial de l’emploi  et de l’activité, encourager la lisibilité du positionnement économique de zones dédiées offrant un affichage en pôles et/ou filières d’excellence, développés et structurés à partir des ressources locales (filière des énergies renouvelables en lien avec le PTCE 05, la filière agroalimentaire, la filière aérienne,…) susceptibles d’engager une politique de croissance verte, créatrice d’emplois non délocalisables;
  • Compléter les activités de sports d’hiver  par des équipements et services « 4 saisons » pour une attractivité touristique toutes saisons et s’adapter aux évolutions climatiques : diversification de l’hébergement touristique,  développement  des activités de pleine nature, mise en valeur du patrimoine naturel, rural et paysager, renforcement du tourisme culturel et cultuel, valorisation  des sites emblématiques à l’échelle de tout le territoire…
  • Assurer la desserte numérique à l’échelle de l’ensemble du territoire et  répondre aux besoins des particuliers et des entreprises en termes d’accès aux TIC.

 

Renforcer les solidarités et la sociabilité au sein des territoires

La stratégie du territoire en matière de solidarités territoriales poursuivra les objectifs et/orientations suivants :

  • Renforcer l’attractivité des territoires ruraux par le maintien et le développement des services.  Ils derniers doivent être accessible aux résidents, aux touristes, mais également aux personnes en situation de fragilité (personnes âgées, recherche d’emplois, handicaps…) ce qui implique une offre de transport efficiente et une mise à disposition d’accès aux services « à distance » (télé procédures, portails internet, …).
  • Réduire les déséquilibres en matière d’équipements induits par une plus faible densité de population permanente dans certains secteurs. Cela  nécessite de favoriser et rendre opérationnels des équipements publics intercommunaux, d’équiper en services collectifs les espaces publics multi-usages et les espaces de proximité, de soutenir le développement de filières sanitaires et de soins (télémédecine, réseau de centres hospitaliers régionaux, hospitalisation à domicile…) mais également de mettre en place une politique des temps afin d’offrir des services et équipements adaptés aux nouveaux besoins.
  • Concernant l’offre culturelle du territoire, il s’agira de répondre au confortement des grands équipements locaux, parfois en situation de fragilité au regard des enjeux régionaux, mais aussi de favoriser les équipements et manifestations locales, vecteurs de richesse et de création de lien social sur les territoires (comme les saisons musicales de l’Espace culturel de Chaillol par exemple). Dans la mesure du possible, des coopérations ou mutualisation seront envisagées entre ces différents niveaux.