Vous êtes ici

Contrat Régional d’Equilibre Territorial (CRET)

Par délibérations du 20 février(deliberationcret.pdf) et du 24 avril 2015(deliberation24avril2015.pdf), la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur développe une nouvelle politique contractuelle avec les territoires, les Contrats Régionaux d’Equilibre Territorial (CRET).

Ces contrats visent à définir une stratégie partagée de développement et d'aménagement durables qui repose sur la rencontre entre les priorités régionales et locales en vue d'établir un projet partagé.

Ils se composent d’un volet stratégique et d’une déclinaison opérationnelle.

Le Contrat Régional d’Equilibre Territorial permet notamment :

  • de décliner sur le territoire régional, les enjeux définis dans le Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SRADDT) et dans l’ensemble des stratégies et schémas régionaux ;
  • de regrouper au sein d’un même contrat les dispositifs régionaux pour favoriser leur cohérence ;
  • de renforcer l’intégration des politiques régionales dans les principaux cadres contractuels : programmes opérationnels 2014-2020 des fonds européens, le Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020  et les conventions d’objectifs 2015-2020 avec les Parcs Naturels Régionaux.

 

Le Contrat Régional d’Equilibre Territorial est conclu pour une durée de 3 ans (2015-2017) et prévoit une clause de revoyure à mi-parcours. Il concrétise le projet du territoire du Pays Gapençais et repose sur les 4 axes stratégiques suivants :

  1. Impulser et accompagner la transition écologique et énergétique : mobilités durables, promotion des énergies renouvelables, préservation de la biodiversité, efficacité et sobriété énergétiques, gestion de l’eau, maîtrise des risques et préservation des zones littorales ;
  2. Favoriser un aménagement du territoire régional fondé sur le principe de la sobriété foncière à travers une action sur le foncier, la production de logement social et des projets d’aménagement intégrés tels que les contrats d’axe, la réhabilitation des quartiers de gare et des centres anciens ;
  3. Conforter les activités économiques et favoriser la création d’emploi à travers le soutien à des initiatives de développement économique et de structuration des filières valorisant les productions et les ressources locales, par exemple en matière industrielle, agricole, forestière et touristique, de manière à renforcer le développement global du territoire régional ;
  4. Renforcer les solidarités et la sociabilité au sein des territoires, avec le maintien et l’amélioration de l’offre de services publics, le soutien à une offre culturelle de proximité et de qualité, le soutien à la démocratie participative, au service du lien social et des publics les plus en difficultés à savoir les personnes en situation de fragilité et les jeunes.